Au Moyen-Âge, Grasse, capitale économique de la Provence orientale, possédait beaucoup de tanneries mais aussi des capitaux et des compétences ; aussi ses cuirs étaient fort renommés. La mode des cuirs parfumés, venue d’Italie, avait pour but de masquer les imperfections du tannage et ses mauvaises odeurs résiduelles. Aux XVe et XVIe siècle les gants parfumés étaient une véritable folie, Marie de Medicis en possédait 300 paires. Et quand la mode des cuirs parfumés s’est essoufflée, Grasse a su continuer à exploiter ses parfumeries.
 
Le Pays de Grasse, offrait un climat très favorable à la culture des fleurs et des plantes aromatiques, et ses cultivateurs ont été de très bons botanistes pour greffer et acclimater le jasmin et la cassie d’Inde, l’oranger bigarade originaire d’Asie Mineure, la rose centifolia venue du Caucase, la tubéreuse du Mexique, le mimosa d’Australie. On y développa des techniques particulières d’extraction des odeurs, comme l’enfleurage, qui présente des avantages sur la distillation pour obtenir des fragrances plus fines.
 
 
   
De cette ancienne tradition grassoise est née une véritable « culture » du parfum basée sur des produits authentiques, vrais.
 
C’est en 1963 que Rodrigue ROMANI, parfumeur de profession et nez d'exception, installe à Grasse son laboratoire de recherches et de créations. Sa fille Viviane ROMANI le rejoint en 1966, puis en 1982 c’est son mari, Charles CARUSO, qui intègre l’entreprise.
En 2011, près de 50 ans plus tard, SFA ROMANI est fière d’avoir parcouru un chemin de croissance exceptionnel. La société a toujours su se démarquer par sa créativité et la qualité de ses produits. Elle contribue au succès de ses clients en leur apportant tout son savoir-faire, dans le respect des différences culturelles.
 
 
 
 
SFA ROMANI - 06530 Saint Cézaire sur Siagne - France - Tél +33 (0) 493 602 355 - Fax +33 (0) 493 704 365